Le Labyrinthe du silence

Le Labyrinthe du silence

En 1958, à Francfort, bon nombre d'Allemands n'avaient jamais entendu parler d'Auschwitz, selon le réalisateur de ce premier long métrage. Ce sont ces années de convalescence douloureuse que raconte ce film, centré sur le destin d'un jeune procureur téméraire résolu à traduire en justice les nazis impunis. À la recherche des témoignages pour confondre ses suspects, il remue le passé dans un pays où le chancelier Konrad Adenauer encourage son peuple à se taire et aller de l'avant. Il pourchasse même Josef Mengele, qui circule sans être inquiété entre l'Amérique du Sud et l'Allemagne, où réside son père. Sa lutte acharnée - menée en réalité par trois procureurs - aboutira au procès de Francfort, connu sous le nom de « second procès d'Auschwitz ». Il se déroula d'octobre 1963 à août 1965. Sur plus de 6 000 anciens SS ayant servi à Auschwitz, 22 seulement comparurent et 11 furent condamnés. Aucun ne montra le moindre signe de remords.

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter