LE MONDE D'AVANT

LE MONDE D'AVANT

Je préparais l'agrégation, au début des années 1980. Nous nous étions réfugiés avec quelques camarades dans un petit village de la Creuse, près de Guéret. Entre deux répétitions, nous nous promenions le soir dans la campagne hivernale. C'était l'époque où un géographe dont j'ai oublié le nom dissertait de Paris et du « désert français ». J'en faisais là, presque physiquement, l'expérience. Les hameaux que nous traversions étaient presque toujours vides, sans lumière et sans vie. Ils ne nous montraient que leurs morts soigneusement inscrits sur un monument à l'effigie d'un soldat ou d'une mère éplorée. Chaque fois, j'avais l'impression qu'on me faisait un signe, comme la tour de guet d'une mémoire qui aurait eu pour seule raison d'évoquer la grande catastrophe de nos guerres innombrables. J'avais noté déjà à l'époque combien celle de 1914 dominait toutes les autres par le nombre impressionnant des noms de ceux qui y avaient succombé.

J'écris cela trente ans plus tard, aux conf ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter