Se faire tirer l'oreille

Se faire tirer l'oreille

Au temps des Romains, une coutume voulait que les témoins cités par le plaignant pouvaient être contraints par celui-ci, s’ils ne se présentaient pas au jugement, à y être traînés en leur tirant l’oreille. C’était souvent le cas des payeurs récalcitrants, par exemple. L’expression est demeurée avec un sens affaibli, puisque se faire tirer l’oreille c’est se faire prier après avoir résisté à une invite.

Tiré du livre Petit dictionnaire des expressions nées de l’Histoire, de Gilles Henry © Éditions Tallandier.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter