Vouer aux gémonies

Vouer aux gémonies

On redoutait, dans l’ancienne Rome, « l’escalier aux gémissements » (en latin gemoniae scalae). On appelait ainsi un escalier, à double rampe, situé sur la façade de la prison publique, encadrant la porte d’entrée et que l’on voyait parfaitement de tout le Forum. On exposait sur les marches de cet escalier les cadavres des citoyens et prisonniers condamnés et mis à mort par strangulation dans leur cellule. On les y laissait ainsi, exposés aux insultes du peuple, jusqu’à ce que le magistrat trouve bon de les faire jeter dans le Tibre. Charmante coutume remontant au dictateur Camille, en 385 av. J.-C. Vouer quelqu’un aux gémonies, c’est lui promettre la mort et tous les affronts de la multitude, l’accabler publiquement d’outrages.

Tiré du livre Petit dictionnaire des expressions nées de l’Histoire, de Gilles Henry © Éditions Tallandier.

En kiosque

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter