Vouer aux gémonies

Vouer aux gémonies

On redoutait, dans l’ancienne Rome, « l’escalier aux gémissements » (en latin gemoniae scalae). On appelait ainsi un escalier, à double rampe, situé sur la façade de la prison publique, encadrant la porte d’entrée et que l’on voyait parfaitement de tout le Forum. On exposait sur les marches de cet escalier les cadavres des citoyens et prisonniers condamnés et mis à mort par strangulation dans leur cellule. On les y laissait ainsi, exposés aux insultes du peuple, jusqu’à ce que le magistrat trouve bon de les faire jeter dans le Tibre. Charmante coutume remontant au dictateur Camille, en 385 av. J.-C. Vouer quelqu’un aux gémonies, c’est lui promettre la mort et tous les affronts de la multitude, l’accabler publiquement d’outrages.

Tiré du livre Petit dictionnaire des expressions nées de l’Histoire, de Gilles Henry © Éditions Tallandier.

En kiosque

En kiosque

Toujours en kiosque !

Gilets jaunes - Ce que dit l'Histoire

► Avant le grand débat. Les cahiers de doléances remontent au Moyen Âge

Le principe des consultations publiques, avec la volonté de maintenir la paix sociale, date du Moyen Âge.

► À l'origine des gilets jaunes. Les bagaudes

Selon Guillaume Malaurie, ce mouvement rappelle les révoltes des "bagaudes" à l'époque du déclin de l’Empire romain d’Occident.

Cahiers de doléances, les risques d'un référendum sans question

Les cahiers de doléances sont souvent confisqués par une minorité citadine

► Cahiers de doléances. Comment sont nés les maires ?

Les explications de Jean Tulard

► Les Gilets jaunes et la fin de la République romaine

une analyse exclusive de l'historien belge David Engels

► Avant les Gilets jaunes. Quand la rage populaire faisait l'Histoire

avec Guillaume Malaurie, Eric Pincas, Olivier Coquard, Pierre Schoeller

► « C'est une révolte ? - Non, Sire, c'est une révolution »

Olivier Coquard et le Duc de La Rochefoucauld-Liancourt

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter