LE PARTICIPE, C'EST DU PASSÉ

LE PARTICIPE, C'EST DU PASSÉ

C'est un vent d'est, venu de Belgique, qui souffle sur notre langue française. L'idée est simple, révolutionnaire : faire disparaître l'accord du participe passé avec l'auxiliaire avoir en le rendant invariable. Hélas, nous ne pourrons donc plus lire cette phrase si souvent échangée : « La dernière revue Historia, je l'ai adorée ! » Pourtant, cet accord est inscrit dans notre ADN grammatical depuis le XVIe siècle. On le doit à Clément Marot, poète de la cour de François Ier. Après plusieurs séjours en Italie, il a rapporté dans ses bagages cette règle. Quelques mois plus tard, en 1539, le roi signait l'ordonnance de Villers-Cotterêts, laquelle entérinait l'usage ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter