LE PROJET DE LA CITÉ IMPÉRIALE

LE PROJET DE LA CITÉ IMPÉRIALE

Face au (futur) palais du roi de Rome, la construction de ce gigantesque centre administratif et culturel est décidée en 1812. Trop grand, trop tard ?

À Sainte-Hélène, Napoléon regrettait que « le temps [lui] eût manqué pour étendre Paris à Saint-Cloud ». L'idée d'un nouveau Versailles, mais impérial et dans Paris, étagé sur les pentes de la colline de Chaillot germe d'abord dans l'esprit de David, avant d'être évoquée par Fontaine. En 1810, Napoléon la reprend à son compte lorsque la grossesse de l'impératrice est connue. Ce somptueux édifice se doit d'avoir un vis-à-vis tout aussi grandiose sur la rive gauche. La plaine de Grenelle, entre les Invalides et l'École militaire, est suffisamment vaste et plate pour offrir de belles perspectives et accueillir plusieurs constructions. Ce qui commence, en août 1811, comme une simple demande d'extension de l'École militaire devient un projet d'aménagement d'envergure qui prend la forme d'un quartier administratif à la fois militaire et dédié à l'enseignement supérieur.

À cette époque, de nombreuses institutions sont à l'étroit dans leurs locaux : la nouvelle unive ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter