LE RENARD

LE RENARD

Rival des chasseurs, ennemi des éleveurs, porteur de maladies, longtemps le canidé proclamé spécialiste des artifices n'a pas eu bonne presse. Les temps changent, comme notre perception de l'animal, plus utile qu'il n'y paraît.

M algré sa petite taille, son agilité et, donc, ses airs de félin, le renard roux est bien un canidé. Ce cousin du chien et du loup est l'un des carnivores sauvages les plus répandus sur terre - on le croise du Canada à l'Australie, en passant par l'Europe. Ce succès s'explique autant par sa capacité à s'adapter à de multiples milieux qu'à son régime alimentaire omnivore. Il mange des poules, mais aussi, et surtout, des campagnols, lapins, oiseaux, vers de terre, fruits, charognes et même des déchets.

DÉGÂTS COLLATÉRAUX

Présent aux côtés des hommes depuis des millénaires, il a eu le temps de se voir attribuer un certain nombre de traits négatifs. La rousseur de son poil et sa ruse proverbiale font qu'il est longtemps associé au diable et à la gent féminine. Dans la Bible, il apparaît comme un symbole des faux prophètes et comme une calamité quand Samson lance des renards, la queue enflammée, à travers les champs de ses ennemis. Dans la littérature, en ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

Toujours en kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter