LE TROUBLE JEU DES DOMESTIQUES

LE TROUBLE JEU DES DOMESTIQUES

Serviteurs indéfectibles du roi, ils sont les témoins muets des cabales des courtisans et les rapporteurs des bruits de couloir. Des espions officieux au service de Sa Majesté.

Le choix des domestiques est quelque chose qui, de tout temps, relève d'une grande subtilité. Au-delà de leur assiduité au service, de leur loyauté et de leur discrétion, il convient également qu'ils conservent une certaine humilité. L'état de domestique - quel que soit le rang occupé dans les maisons royales - ne confère aucun véritable pouvoir politique. Occuper une place est toutefois essentiel pour favoriser sa famille ou ses relations et obtenir charges ou gratifications. En effet, « avoir l'oreille du roi », comme on dit alors, c'est-à-dire avoir un accès direct au souverain et être dans sa privauté, donne immanquablement une influence sur les décisions royales. Lorsqu'on a compris que la cour sous l'Ancien Régime représente le centre du monde pour tous ces personnages gravitant dans ce microcosme, on mesure autrement leur appui.

DANS LE SAINT DES SAINTS

Le cas des premiers valets de chambre est en ce sens symptomatique. Au nombre de quatre, se ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter