Les chimères de Gulliver

Les chimères de Gulliver

Entre 1728 et 1735, Jonathan Swift, un prêtre anglican d'origine irlandaise, publie Les Voyages de Gulliver. En 1738, l'oeuvre est traduite en français. Elle fait aujourd'hui partie du patrimoine universel. Si ces quatre voyages extraordinaires sont issus de l'imagination de Swift (qui n'a « que » traversé la mer d'Irlande), ils témoignent d'une connaissance précise à la fois de la géographie et des techniques de navigation. Dans toute l'Europe littéraire du Siècle des lumières, les voyages imaginaires se multiplient, conduisant les héros dans des espaces crédibles, souvent réels, mais réinventés pour les besoins de la fiction ou de la pédagogie, des Persans Rica et Usbek qui parcourent l'Europe dans les Lettres persanes, de Montesquieu, au fils d'Ulysse, Télémaque, qui traverse le monde méditerranéen avec son fidèle précepteur, Mentor, dans Les Aventures de Télémaque, de Fénelon (1699). En Angleterre, le Robinson de Daniel Defoe précède de quelqu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter