LES DIEUX LUTTENT AU PREMIER RANG

LES DIEUX LUTTENT AU PREMIER RANG

Les divinités honorées à Sparte façonnent le moral des guerriers, veillent sur leur entraînement, les guident au combat et permettent même aux morts héroïques d'aider les vivants...

parte la guerrière, la mythique... cité du roi Ménélas, à l'origine de la guerre de Troie : dix ans d'un conflit panhellénique nécessaire pour récupérer la reine Hélène, désignée par Aphrodite comme la plus belle femme sur terre. La ville lacédémonienne est justement placée sous la protection d'Aphrodite, une originalité dans le monde grec, et qui surprend quand on sait la nature belliqueuse de la cité.

La déesse de l'Amour remplit, à Sparte, les trois fonctions indo-européennes : on lui demande, en tant que Basilis, la « Reine », de protéger les responsables politiques et religieux. Sous les appellations Hôplismenè (« En armes ») et Aréia, qui rappelle qu'elle est aussi la femme (ou l'amante) d'Arès, dieu de la Guerre, elle soutient l'effort militaire. Enfin, honorée comme Morphô, « Beauté », dans son sanctuaire à l'est de l'agora, elle étend son champ d'action dans le domaine de la fécondité et de la reproduction.

À Sparte, on se préoccupe de la bonne croissance de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter