Les enfants tueurs d'Afrique

Les enfants tueurs d'Afrique

Au moins 150 000 de ces jeunes guerriers sévissent sur le continent noir. Objectif de leurs recruteurs ? Les transformer en armes de destruction. Ici, pas de sacralisation de l'enfant. Il est né pour tuer.

« Le troisième jour, on m'a donné un bâton et on m'a dit : "Tue cette femme ou tu es mort. J'ai frappé. Il n'a fallu que cinq coups..." » Orlando a 13 ans lorsqu'il commet ce meurtre. Le jeune garçon appartient à l'ethnie lango, qui vit dans le centre et le nord de l'Ouganda. Séparé de sa famille, il a été capturé alors qu'il fuyait. Dans le camp où sont regroupés les prisonniers de ce raid, il côtoie des enfants de 7 à 10 ans. Tous les habitants de son village âgés de plus de 20 ans ont été massacrés. Ses gardiens lui font passer une nouvelle épreuve : tuer encore - un homme cette fois -, toujours à coups de bâton. Il s'exécute. En récompense, il reçoit une kalachnikov. Orlando a été enlevé par les hommes d'un des chefs de bande les plus sanguinaires d'Afrique : Joseph Kony.

Son groupe rebelle, l'Armée de résistance du Seigneur (LRA, Lord's Resistance Army), prétend renverser Yoweri Museveni, le président ougandais, et instaurer une théocratie fondée sur les dix com ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter