Les Filles du feu

Les Filles du feu

À l'occasion de la publication de la biographie en deux volumes d'Antoine de Saint-Exupéry L'Archipel, 24 E le tome, Bernard Marck, journaliste et écrivain, auteur du Dictionnaire universel de l'aviation, évoque le recueil de nouvelles de Gérard de Nerval.

Bernard Marck, ancien collaborateur de la revue Flight International et historien de l'aviation, aime explorer les profondeurs de l'âme humaine... Ce n'est pas sans raison qu'il aime lire et relire Les Filles du feu, le recueil de nouvelles de Gérard de Nerval, publié en 1854. Sylvie est, sans nul doute, la jeune femme, ou plutôt la nouvelle, qu'il apprécie le plus. L'écrivain l'a lue pour la première fois quand il était en troisième. Une révélation. L'histoire ? Le narrateur est à la recherche d'un idéal féminin. Malgré son coup de foudre pour la jeune Aurélie, il reste hanté par ses amours d'adolescence : la paysanne Sylvie et l'aristocrate Adrienne. Il reprend la route pour son Valois natal afin de conjurer ses fantômes. Les déceptions se multiplient. Au terme de son voyage, le narrateur se retrouve face à sa solitude. « Nerval écrit avec beaucoup de sensibilité. Cette nouvelle est la chronique d'un échec radical pour concilier rêve et idéal. Comme certains d'en ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter