Chiens brancardiers

Chiens brancardiers

Parmi les trésors disponibles dans Gallica, bibliothèque numérique de la BnF et de ses partenaires, figure une photographie représentant l’entraînement des chiens militaires en Belgique.
Plus de pépites à voir sur

L’usage des chiens à la guerre est attesté depuis l’Antiquité. Mais à partir de la première guerre sino-japonaise de 1894-1895, leur rôle évolue. Plus question de les envoyer charger : ils deviennent des aides et des auxiliaires logistiques précieux. L’armée belge les utilise comme brancardiers ou pour tirer les mitrailleuses, à la manière des chevaux, employés pour tracter les pièces d’artillerie. Dès août 1914, les principaux belligérants ont recours aux canidés. Parfois simples mascottes, comme dans les régiments britanniques, souvent compagnons d’infortune pour les troupes sur le front, ils sont rapides et courageux, et moins sensibles au stress, qui fait des ravages parmi les chevaux.
Apparaissent alors, aux côtés des chiens sanitaires ou ambulanciers portant secours aux blessés, des chiens ravitailleurs, qui apportent provisions et munitions aux premières lignes. On dresse aussi des chiens patrouilleurs, dont la mission consiste à repérer les éclaireurs ou à rattraper des déserteurs. La transmission des ordres et des messages est confiée aux chiens de liaison, ou « estafettes ». Acteurs muets mais omniprésents, les animaux trouvent une place grandissante dans l’historiographie contemporaine. Chevaux et chiens, bien sûr, mais aussi vaches, pigeons et jusqu’aux poux. En témoignent les travaux d’Éric Baratay, dont les Biographies animales ont été publiées au Seuil en 2017.

Frédéric Manfrin, chef du service Histoire au département Philosophie, Histoire, Sciences de l’homme de la BnF

 

Légende : 22-5-13, chiens sanitaires [deux brancards sur quatre roues tirés par un chien]. Agence photographique Rol. Photographie négative sur plaque de verre, 13 x 18 cm. Bibliothèque nationale de France, Département des Estampes et de la Photographie, Rol 29692.

 

 

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter