L'homme de Flores

L'homme de Flores

En Indonésie, la découverte de fossiles de bipèdes de très petite taille remet en question l'arbre généalogique de l'humanité.

UN PEUPLE DE « HOBBITS »

La chasse a été bonne : grâce à leur piège (un petit fossé recouvert de branchages), les « hobbits » - surnommés ainsi par les scientifiques en référence au Seigneur des anneaux, de Tolkien - ont attrapé un jeune stégodon, ce petit éléphant à peine gros comme une vache d'aujourd'hui. Ils l'ont achevé à coups de pointe de bambou, avant de le transporter dans leur grotte à haute voûte où ils vivent depuis toujours.

Ils s'attendent à y trouver le foyer allumé, prêt à rôtir l'animal. Mais le lieu est vide, leurs femmes et leurs enfants ont disparu ! Le soleil rougit déjà le ciel au-dessus des montagnes vertes qui crachent parfois du feu, et la nuit va tomber. Les hobbits sont inquiets, ils partent à la recherche des leurs. Dès qu'ils arrivent près de la rivière, non loin de là, des cris se font entendre : tous se sont réfugiés en haut des arbres ; des dragons de Komodo (ancêtres des varans), à la salive ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter