L'HYÈNE

L'HYÈNE

Ce carnassier ricane, mais ne fait rire personne. Dangereux, il a pourtant fait l'objet d'étranges expérimentations - pas toujours de bon goût, semble-t-il - dans l'Égypte antique.

Tapie derrière un buisson, l'hyène rayée attend son heure. Bientôt, le soleil va se coucher et elle pourra aller chercher sa subsistance. Que trouvera-t-elle ? Elle se régalera de mammifères, de fruits, d'insectes, de reptiles, mais aussi de détritus, raison pour laquelle on la retrouve parfois aux abords des agglomérations. Nous sommes ici dans le quartier de l'aéroport d'Addis-Abeba, au coeur de la capitale éthiopienne, où les habitants n'ont trouvé d'autre solution que de protéger les chemins conduisant à leurs maisons par de grandes tôles ondulées. Mais, le soir, la vigilance est de mise car, même si l'hyène ne s'attaque pas à l'homme, il faut rester prudent.

Attestée au Moyen-Orient, au Caucase, en Asie centrale et en Afrique du Sud et de l'Ouest, l'hyène rayée s'est retirée des déserts égyptiens, alors que de nombreux témoignages confirment sa présence à l'époque pharaonique. Si sa qualité de charognard lui vaut le mépris des humains et lui interdit de se hisser au rang ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter