L'INVITÉ DU SPÉCIAL JONATHAN DUMONT

L'INVITÉ DU SPÉCIAL JONATHAN DUMONT

Plus qu'à un jeu, c'est à un voyage dans le temps que nous convie Assassin's Creed Odyssey. Le directeur créatif d'Ubisoft nous explique comment son équipe est parvenue à réaliser cette prouesse immersive.

HISTORIA - Pourquoi avoir consacré Assassin's Creed Odyssey à la guerre du Péloponnèse et pas une autre ?

JONATHAN DUMONT - Ce conflit a marqué l'Histoire. Alors que les cités-États sont à leur apogée et que l'envahisseur perse a été repoussé, cet affrontement amène le monde grec à s'entre-déchirer. Deux forces majeures se mesurent : Sparte et Athènes. La première occupe un des plus grands territoires de la Grèce et se caractérise par un système politique s'appuyant sur une oligarchie soutenue par une armée de fantassins. La seconde, démocrate, fonde son pouvoir militaire sur sa flotte et sa proximité avec la mer. Batailles d'envergure, guerriers héroïques, intrigues politiques... Le pitch parfait pour un jeu ! Le joueur incarne un mercenaire. Entre la ligue athénienne de Délos et la ligue spartiate du Péloponnèse, il doit choisir et, pour cela, tenir compte des préoccupations d'un âge d'or de la Grèce bouleversé par des changements ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter