L'OFFICIER TROMPE-LA-MORT

L'OFFICIER TROMPE-LA-MORT

Chez Churchill, le monde de l'enfance est résolument martial : dans le palais de ses grands-parents à Blenheim, il est entouré d'armes, d'armures, d'étendards et de tableaux de batailles ; sa nurse lui raconte les exploits de son illustre aïeul le premier duc de Marlborough (1650-1722), il regarde les images des gazettes qui illustrent la campagne contre les Zoulous, et il est déjà à la tête d'une imposante armée de 500 soldats de plomb. En 1888, âgé de 14 ans, les armes, les uniformes et les batailles peuplent toujours son univers d'adolescent, il joue à la guerre avec ses cousins, mais il délaisse à présent les romans d'aventures pour se concentrer sur les récits d'histoire militaire, à commencer par Waterloo, la guerre civile américaine et le conflit franco-allemand de 1870. Dans l'intervalle, son armée de soldats de plomb s'est considérablement renforcée : la famille, les amis de son père et les amants de sa mère n'ont cessé de lui en offrir, de sorte qu'à 14 a ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter