L'opération « PeterPan »

L'opération « PeterPan »

En 1960, une rumeur lancée par la CIA pour affaiblir Castro déclenche la panique chez les Cubains : les communistes se prépareraient à retirer les enfants de leurs parents pour mieux les endoctriner. Des milliers de jeunes gens prennent le chemin de la fuite, sous l'égide de Washington, avec la complicité de l'Église catholique et sous un étrange nom de code...

En octobre 1962, l'inimitié entre les États-Unis et Cuba - consommée (l'administration Kennedy a décrété, au début de février, un embargo qui isole l'île d'une grande partie du monde) - culmine en douze journées de tension que les livres d'histoire ont désignées comme la « crise des missiles ».

Tandis que la Maison-Blanche multiplie les manoeuvres diplomatiques et militaires pour empêcher l'installation sur l'île caribéenne de missiles soviétiques tournés vers le nord, les petits Américains se remettent à pratiquer les exercices de mise à l'abri en cas d'attaque nucléaire que préconise un célèbre spot télévisé réalisé dix ans plus tôt.

D'autres enfants - 14 048 jeunes Cubains expédiés sur le sol américain pour y trouver refuge - se demandent, eux, s'ils reverront un jour leurs parents. L'entreprise qui a permis l'évacuation de ces milliers de mineurs porte un nom facétieux qui nimbe d'un voile un peu magique le chagrin d'un exil définitif, mais, pour ceux qui l'ont vé ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter