Louis Andrieux, L'HOMME DE FER CONTRE LES ANARS

Louis Andrieux, L'HOMME DE FER CONTRE LES ANARS

« J'ai fait tous les métiers », clamait, à raison, celui qui fut préfet de mars 1879 à juillet 1881. Un temps qu'il passe à traquer les ennemis d'un régime fragile, assisté d'une nuée de « mouchards »...

Né à Trévoux, dans l'Ain, le 24 juillet 1840 ; étudiant en droit à Paris qui attaque l'empire dans les petits journaux du Quartier latin ; avocat à Lyon, poursuivi pour outrages envers l'empereur et condamné à trois mois de prison ; délivré à la proclamation de la République et nommé procureur ; conseiller municipal de Lyon, conseiller général puis député du Rhône en 1876 ; franc-maçon : les étapes de sa vie, Louis Andrieux les retrouve en lisant son dossier secret, qui lui est remis, comme le veut la coutume, quand il est nommé préfet de police en 1879 : « Mon dossier portait le numéro 14207. Je l'ai fait relier et je le garde dans ma bibliothèque, avec toutes les calomnies grossières et les dénonciations haineuses qui sont d'ordinaire le fonds de ces sortes de documents », écrit-il dans ses Souvenirs.

Préfet très politique cependant, Louis Andrieux ne néglige pas ces dossiers indiscrets, qui s'accumulent dans ce que les policiers surnomment « l'armoire de fer du pr ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter