L'OURS

L'OURS

Le roi des animaux, c'est lui ! Enfin, c'était... Sa force prodigieuse, les comportements humains que d'aucuns lui prêtent lui valent dès le VIIe siècle les foudres de l'Église, qui, avec patience et méthode, va s'échiner à le faire chuter de son trône.

Dès l'époque paléolithique, le culte de l'ours a été dans l'hémisphère Nord un des cultes animaliers les plus répandus. Sa mythologie exceptionnellement riche s'est prolongée dans différents contes et légendes jusqu'en plein XXe siècle : l'ours est, par excellence, l'animal des traditions orales. Mais c'est également celui dont le caractère anthropomorphe est le plus affirmé. Il entretient avec l'être humain, notamment la femme, des rapports étroits, violents, parfois charnels. Opposer ou associer la bestialité de l'ours à la séduction de la femme est un thème présent dans les textes littéraires et dans les images tout au long du Moyen Âge. L'ours, c'est l'animal velu, la masle beste, et, par extension, l'homme sauvage. C'est aussi et surtout, dans toute l'Europe du Nord, le roi de la forêt, le roi des animaux. Dans les traditions celtique et germanique, cette fonction royale de l'ours - qui semble décliner assez tôt au sud - est encore attestée à l'époque médiévale. Les de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter