LYON FAIT UN TRIOMPHE AU PLUS IMPÉRIAL DE SES FILS

LYON FAIT UN TRIOMPHE AU PLUS IMPÉRIAL DE SES FILS

Loin de la légende noire, l'empereur Claude a su diriger l'Empireet choyer sa ville natale - qui le lui rend bien deux mille ans plus tard...

Dans les tableaux, romans, films, séries télévisées ou BD, Claude est toujours cet empereur grotesque, proclamé successeur de Caligula, alors qu'il se dissimule derrière une tenture, terrorisé par l'assassinat de celui-ci. Et, pour finir, trompé jusqu'au ridicule par Messaline - qu'il fera assassiner - et empoisonné par sa dernière épouse, Agrippine la Jeune. Quel contraste avec les portraits officiels de l'Imperator, divinisé sous les traits d'un athlète et célébré comme le conquérant de la Bretagne et, bien sûr, l'empereur préféré des habitants de Lyon, où il naît en 10 av. J.-C.

La ville de Lyon lui rend, deux mille ans plus tard, un hommage qui réévalue sa place dans l'effarante dynastie des Julio-Claudiens (27 av. J.-C.-68). Celle-ci est presque décimée à la mort d'Auguste par une série de décès naturels, mais aussi par de nombreux meurtres, tous inouïs de cruauté. Claude continue cette tragique logique d'élimination familiale, mais, entre Cali ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter