Mémoire chantée

Mémoire chantée

Le sous-titre est explicite : Entremêlement d'un journal de bord et de chansons autour d'un enfant sous l'Occupation. Même si les chansons y tiennent une place prépondérante, cette lecture-spectacle par l'auteur n'est pas un florilège des chansons des années 1940. Bâti sur un canevas chronologique, le spectacle repose sur le roman Géographie française, de Gabriel Garran. Mais il est plus juste de parler ici de récit historico-autobiographique ; 60 % des textes lui sont empruntés, servant de contrepoint à la musique. Ils s'attachent aux années d'exil et de formation d'un enfant juif, des années 1930 à la Libération. Cette traversée de l'Histoire par un témoin de la Résistance échappe à la tradition théâtrale en ce sens qu'il n'y a pas de décor. Gabriel Garran, qui fut fondateur du Théâtre de la Commune, propose un ordonnancement simple plutôt qu'une mise en scène : un élément littéraire, un autre scénique, sobre, une partition chantée et... l'Histo ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter