MAIS QUE FAIT LA POLICE ?

MAIS QUE FAIT LA POLICE ?

L'ordre, comme la lutte contre le crime, est son credo, depuis que Louis XIV en fixa les règles à Paris. Et les tempêtes qu'elle a traversées ne l'ont jamais déviée du cap fixé par ses ténors : s'adapter, se moderniser pour remplir son office.

« Fouché fait un sale métier, mais il le fait salement », ironisait Talleyrand. La police, en France, a toujours été pauvre et déconsidérée. Au contraire de l'armée et de la magistrature, ce service régalien est mal aimé de ceux-là mêmes qu'il sert. Au lieu de prestige, c'est sa réputation sulfureuse qui fait son succès, comme si cette fonction essentielle de l'État se trouvait contaminée par le monde interlope où opèrent ses agents, une société de la violence, du crime et de la prostitution. De là cette vision romantique et crépusculaire qu'on retrouve chez Chateaubriand, quand l'ancien ministre des Affaires étrangères et pair de France, soupçonné de jouer un rôle dans le complot royaliste de la duchesse de Berry, se retrouve au dépôt de la préfecture de police en 1832 : « Pendant ma promenade, écrit-il dans les Mémoires d'outre-tombe, je voyais rentrer les mouchards dans différents déguisements comme des masques le mercredi des Cendres à la descente de la Courtille : ils ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter