Marcel Guillaume, LE GRAND MANITOU DE LA CRIMINELLE

Marcel Guillaume, LE GRAND MANITOU DE LA CRIMINELLE

L'ancien enquêteur stagiaire apprenant son métier dans la rue aura bien fait son chemin. Dernier - et plus célèbre - représentant de la « vieille école », il a régné de 1928 à 1937. En patron.

La future star de la police naît le 17 octobre 1872 à Épernay. Fils de la Champagne, Marcel Ludovic Guillaume n'entend pas rester très longtemps dans cette province. Dès l'obtention de son certificat d'études, il annonce à sa famille qu'il veut être policier ! Belle vocation ! Mais elle se heurte, à la fin du XIXe siècle, à un écueil majeur : la police n'existe pas ! En effet, la gendarmerie, la maréchaussée, couvre les campagnes, mais dans les villes c'est le règne des polices municipales : on s'y ennuie comme on y boit... sec ! Il faudra attendre 1907 pour qu'un certain Clemenceau crée de véritables brigades régionales de police judiciaire, les fameuses « brigades du Tigre » (« M'sieur Clemenceau, / Vos flics maintenant sont dev'nus des cerveaux »...).

Hors de Paris, point de salut ! Pour être policier et mener des enquêtes criminelles, il faut être du Quai. Appartenir au 36, Quai des Orfèvres, à la grande préfecture de police (PP). Le concours de la PP est ardu ; de plus ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter