MARIE, VICTIME OU COUPABLE ?

MARIE, VICTIME OU COUPABLE ?

Face à l'énigme Marie Stuart, la première question qui se pose est : comment une souveraine a-t-elle pu finir sur l'échafaud, en février 1587 ? La seconde : à quel point fut-elle l'artisan de son propre malheur ? Revisitons les faits.

Le premier acte politique qui conduit Marie Stuart au désastre se joue à son insu lors de son exil en France. Lorsque Marie Ire meurt le 17 novembre 1558, Henri II, en guerre contre l'Angleterre depuis juin 1557, refuse de reconnaître Élisabeth et proclame sa bru reine d'Angleterre et d'Irlande. Même lorsque la paix entre les deux royaumes est signée en avril 1559 au château du Cateau-Cambrésis, Henri II persiste à ignorer Élisabeth et à considérer Marie comme seule reine légitime, poussant la provocation jusqu'à blasonner un nouvel écusson pour son fils François et Marie Stuart, dont les armoiries désormais sont écartelées de Dauphiné, d'Écosse, d'Angleterre et d'Irlande. Ainsi est née une profonde rivalité politique entre les ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter