MELVILLE ET L'ARMÉE DE LONDRES

MELVILLE ET L'ARMÉE DE LONDRES

En août 1943, un jeune homme de 26 ans rallie la capitale de la France libre. Soumis à un interrogatoire, il décline sa nouvelle identité de résistant : Jean-Pierre Melville.

Londres, 13 août 1943, un dénommé Jean-Pierre Grumbach, alias « Cartier », est interrogé par les services du général de Gaulle : ils veulent connaître son parcours et comprendre pourquoi il entend rallier la France libre. Un document dactylographié de neuf pages est ensuite établi, portant la mention : « Confidentiel. Très secret. » Il se termine ainsi : « Le volontaire Grumbach a produit une très bonne impression. Rien ne s'oppose [...] à son incorporation dans les forces françaises combattantes. » Grumbach-Cartier entre dans l'histoire de la Résistance. Une des fiches qu'il remplit ensuite porte cette mention écrite de sa main : « Je désire servir sous le nom de Melville. » Melville, Jean-Pierre Melville : l'un des plus grands cinéastes de la seconde moitié du XXe siècle.

Le procès-verbal décrit sa vie : sa naissance à Paris, le 21 octobre 1917, ses études, les petits boulots qu'il effectue ensuite, son engagement en 1937 à titre résiliable au 71e régiment d'infanterie à Fo ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter