MONACO,SUR LES PAS D'ALBERT Ier

MONACO,SUR LES PAS D'ALBERT Ier

Le Rocher est chargé d'histoire et fut gouverné, à la charnière des XIXe et XXe siècles, par un prince extraordinaire. Historia vous guide sur ses traces.

Pour le voyageur curieux, la visite commence au sommet du rocher, sur la place du Palais, où deux statues l'accueillent. La première, c'est François Grimaldi, un aristocrate génois banni de sa cité qui, en 1297, s'est emparé du château par la ruse, déguisé en moine. Il acquiert le surnom de « Malizia » (la « malice ») et inaugure ainsi le règne des Grimaldi sur ce qui n'était alors qu'un avant-poste génois. L'autre monument de la place célèbre Albert Ier (1848-1922), l'un des princes les plus éclairés de son temps et l'homme qui fait entrer Monaco dans la modernité.

Né à l'ère des révolutions, il accède au pouvoir en 1889 - l'année de l'Exposition universelle de Paris et de l'inauguration de la tour Eiffel. Or l'État sur lequel il règne est des plus étranges. D'un côté du port, une cité féodale blottie derrière ses fortifications, dépourvue de ressources, peu peuplée, arriérée ; de l'autre, le quartier nouveau de Monte-Carlo, fondé par Charles III, ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter