NARCISSE AU TEMPS DES CRINOLINES

NARCISSE AU TEMPS DES CRINOLINES

Il fut un très grand peintre de cour et, plus extraordinaire encore, celui de toutes les cours, notamment celles de Louis-Philippe et de Napoléon III ! Et tout cela sans esbroufe ni courtisanerie... Franz Winterhalter (1805-1873), fils de paysans de la Forêt-Noire, est l'ami discret des reines, impératrices, tsarines et autres comtesses, dont il sublime la beauté dans leurs écrins bouillonnant de dentelles, de rubans et de volants. Pas un souverain qui n'ait dans son bureau le portrait de son épouse - Eugénie, Sissi, Victoria, Maria Alexandrovna... -, cheveux dénoués, épaules dénudées, oeil rêveur. Pas un salon d'apparat où ne trônent couples souverains entourés de leurs rejetons. Ces portraits officiels, copiés en nombre, n'échappent pas à une codification inhérente au genre. Mais la palette audacieuse du peintre, sa touche précise et parfois même impressionniste expliquent son succès auprès d'une élite très fashionable, avide de contempler son excellence esthétiqu ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter