Pierre Bonnard : de la muse au motif, la beauté mise à nu

Pierre Bonnard : de la muse au motif, la beauté mise à nu

À partir du 17 mars, le musée d'Orsay se pare aux couleurs intenses de l'oeuvre de ce postimpressionniste, fasciné par sa compagne, à la fois égérie et modèle, qu'il peint le plus souvent prenant son bain.

À 20 ans, Pierre Bonnard obtient sa licence de droit. Il n'imagine pas alors consacrer sa vie à la peinture, sa passion. Né à Fontenay-aux-Roses en 1867, d'un père grenoblois, chef de bureau au ministère de la Guerre, et d'une mère alsacienne, il se prépare à embrasser une carrière administrative. Doué en dessin, il s'inscrit, durant ses études, aux cours de l'académie Jullian. Il y fait la connaissance des postimpressionnistes, comme Paul Sérusier, Maurice Denis, Henri Gabriel Ibels ou Paul Ranson.

Recalé au concours d'entrée dans l'administration de l'enregistrement, il choisit définitivement la peinture. Et passe, cette fois avec succès, le concours qui lui ouvre les portes de l'école des Beaux-arts de Paris - même s'il échoue au prix de Rome. Insatisfait de l'enseignement, il poursuit son apprentissage en compagnie d'Édouard Vuillard et visite les musées. Il retrouve ses anciens amis de l'académie Julian et devient le chef de file d'un groupe formé autour ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter