PLEINE LUMIÈRE ET HEURES SOMBRES

PLEINE LUMIÈRE ET HEURES SOMBRES

Alexandre, César et Lucrèce. Prononcer ces trois prénoms suffit à évoquer une famille, les Borgia, et à faire apparaître les fantômes d'un pape empoisonneur, d'un cardinal assassin et d'une dépravée. L'étaient-ils réellement ? La réponse est oui, mais ne les considérer que sous cet angle réducteur est une injustice de l'Histoire que Jean-Yves Boriaud, spécialiste de la Rome de la Renaissance, répare avec une fougue de condottiere. En replaçant l'extraordinaire et triomphal parcours de cette lignée de gens d'Église dans le contexte guerrier de l'Italie du XVe siècle, où règne une féroce et impitoyable concurrence entre clans princiers rivaux, il permet non de les excuser, mais de comprendre leurs motivations et de relativiser les accusations portées contre eux. Ainsi Alexandre VI est-il marqué, entre autres vices, depuis cinq cents ans du sceau infamant de la simonie et du népotisme. Ce sont des pratiques courantes à l'époque et le souverain pontife n'a fait que les exercer u ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter