DANS LES EAUX SOMBRES DE VENISE

DANS LES EAUX SOMBRES DE VENISE

Quel est le rapport entre le meurtre d'une doctorante à Venise en 2016 et une série de crimes perpétrés dans la même ville en 1575 pendant le « Carnaval noir » ? Entre un groupuscule identitaire visant à purger l'Europe de l'islamisme et une congrégation du XVIe siècle censée ralentir la progression des idées coperniciennes ? Entre des membres de la Curie romaine et une banque suisse ? Metin Arditi puise son inspiration dans l'actualité pour jeter des ponts entre le passé et le présent, les complots d'hier et d'aujourd'hui, entrelaçant le tout dans un passionnant jeu de pistes plein de rebondissements, mené par un latiniste helvète un peu dépassé par l'ampleur de l'affaire et par sa propre histoire. Au final, cela donne une enquête qui allie avec bonheur érudition, action et suspense.

Carnaval noir, de Metin Arditi (Grasset, 400 p., 22 euros).

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter