Passe un père et manque

Passe un père et manque

Les rapports père-fils ont fait couler beaucoup d'encre. Apollinaire recommande de ne pas transporter partout avec soi le cadavre de son père. Jean-Paul Sartre prétend qu'il ne peut y avoir de bons pères puisque le lien de paternité est pourri. Laurent Seksik est moins pessimiste. On apprend dans son livre comment devenir un homme et comment accepter la mort du père. On s'insinue dans les labyrinthes subtils de l'adoration que l'un et l'autre se vouent inévitablement. Laurent Seksik est un homme de théâtre qui sait mener une intrigue, construire un roman comme on édifie les plans multiples d'une vie. Dans celui-ci, chacun, père et fils, donne et prend, offre et retire. Mais, au bout du co ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter