Prix du ROMAN

Prix du ROMAN

Drôle de vie. Drôle de femme. Violette Morris n'est pas une jeune fille en fleur au visage en coeur, prête à éclore. C'est même tout le contraire. Une carrure impressionnante, 80 kilos, cigare vissé au bec, pantalon et complet veston. La sportive de haut niveau, figure des nuits parisiennes, détonne dans la France misogyne du début du XXe siècle. Son physique d'ogresse heurte, ses hallucinants exploits sportifs agacent (plusieurs fois championne du lancer de poids, championne de France de football en 1920, vainqueur du Bol d'or en 1927, etc.), son indocilité affichée exaspère les bien-pensants. Quant à son féminisme engagé... L'amazone aux seins coupés, maîtresse de Joséphine Baker et d'Yvonne de Bray, amie de Cocteau et Marais, galope aveuglément d'une infortune à une autre. Une course folle qui pendant la Seconde Guerre mondiale l'amène à collaborer. Sa fin tragique en avril 1944 contribuera à forger sa légende noire... Prix Renaudot pour Assam (2002), Gérard de Cortanz ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter