QUAND VICHY ESPIONNAIT LE REICH

QUAND VICHY ESPIONNAIT LE REICH

De 1940 à 1942, les services de l'État français arrêtent 2 000 espions allemands et en exécutent une quarantaine ! Un aspect méconnu de ce régime collaborationniste.

En 1939, l'espionnage de l'Allemagne par la France est déjà ancien. L'entrée en guerre officielle ne change donc rien à une guerre secrète entre les deux nations commencée en 1871... Dès septembre 1939, le service de renseignements (SR) Guerre recherche l'intention stratégique de manoeuvre de l'Allemagne. Le SR Marine maintient alors son organisation d'avant-guerre et un service de renseignements Air est même créé après l'armistice. Dès après la défaite, à l'été 1940, le colonel Rivet, commandant des services spéciaux militaires à partir de 1936, adapte le SR Guerre au cadre de l'armée d'armistice.

Contrevenant à l'interdiction des Allemands, le général de l'armée de l'air et secrétaire d'État à l'Aviation Jean Bergeret prolonge la mission du colonel Georges Ronin, chef du service de renseignements de l'armée de l'air, rattaché à son cabinet. Des réseaux sont mis sur pied, aptes à renseigner très vite sur la Luftwaffe en France, Belgique et Méditerranée. Dès l'été 1940, la ba ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter