Roman historique

Roman historique

LES CRITÈRES. Distraire en racontant une histoire, incarnée par des personnages « historiques » et/ou imaginaires ; les insérer dans un cadre plausible, chronologique, matériel, mental, culturel et linguistique ; faire voir, sentir, vivre et comprendre une époque singulière et permettre aux lecteurs de s'approprier des temps très éloignés du nôtre.

LE LAURÉAT. Le roman d'Alain Dubos correspond en tout point aux critères définis par notre jury. Pourtant leur utilisation n'est pas une garantie de succès et un beau roman historique ne se fabrique pas en suivant une recette. Il faut certes du métier, et l'auteur n'en manque pas, qui a derrière lui une vingtaine de romans. Il en faut du talent, dans l'utilisation des sources, la construction et la progression du récit - et son ouvrage est à cet égard un modèle du genre. Mais il y faut aussi une passion, qui, elle, ne s'invente ni se travaille, et que l'on retrouve à chaque page de son récit consacré au Canada - entre golfe du Saint-Laurent et Grands Lacs - à une période très difficile de son histoire. Entre 1689 et 1702, le comte de Frontenac en est le gouverneur, confronté à la pression des Anglais alliés notamment aux Iroquois. En 1689, le massacre des villageois de Lachine, près de Montréal, décide du sort des deux frères orphelins : Daniel et François Beauchêne. Le premier inca ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter