Roman policier

Roman policier

LES CRITÈRES. Nous en avons retenu trois. À commencer, par l'historicité. Alors que l'Histoire est de plus en plus maltraitée à l'école, autant qu'en se divertissant, on puisse découvrir une période historique, un événement, un personnage sans qu'il y ait d'erreurs ou d'anachronismes. Puis, l'intrigue, toujours aussi importante. Enfin le style, qui peut devenir un atout majeur dans le choix du lauréat.

LE LAURÉAT. Nous sommes en 1776, à Aix-en-Provence, dans une France où l'on devine déjà les ferments d'une Révolution sur le point d'exploser. La bourgeoisie supporte de moins en moins la morgue et les frasques d'une noblesse qui tient les Parlements, la magistrature, les hauts postes provinciaux. Le train-train de la vie quotidienne est brutalement interrompu lorsqu'un corps est découvert au petit matin dans une fontaine... Il s'agit d'un jeune homme, étranglé, sodomisé, castré. Le fils d'une famille en vue aixoise. Un deuxième corps est retrouvé, un troisième. Même mode opératoire. La peur s'installe dans la cité battue par le mistral. Le chevalier Hilarion, dont on sait finalement très peu de chose - ce qui ne fait que renforcer l'attachement du lecteur à ce personnage jeune, beau et entreprenant - prend l'enquête en mains au nom du roi, nous emmenant dans les bas-fonds du port de Toulon, dans les salons cossus des notables, dans le milieu homosexuel de la cité. L'intrigue est si ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter