Berlin Finale

Berlin Finale

Les derniers jours de Berlin avant sa chute. Un roman publié en 1947 en Allemagne et devenu le premier best-seller de l'après-guerre.

Berlin, avril 1945. Un déserteur assiste à la fin du Reich dans les ruines de Berlin, entouré d’une poignée de résistants et au milieu d’une population partagée entre la résignation, la passivité et la combattivité, avec la peur en toile de fond permanente. Publié en 1947 avec un succès retentissant et pourtant inédit en France, ce roman a été écrit à chaud, avec la rage de celui qui avait tout compris bien avant la catastrophe finale. Rein a mis ses tripes et son vécu dans ce témoignage glaçant, typique de la Trümmerliteratur, la « littérature des ruines » de l’après-guerre en Allemagne. Cela donne un récit un peu trop dense parfois, mais qui nous plonge au plus près de ce que fut l’enfer absolu des derniers jours de la guerre.
Isabelle Mity

Berlin Finale, de Heinz Rein (Belfond, 880 p., 23 euros).

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter