DES SAINTES SUR UN PODIUM

DES SAINTES SUR UN PODIUM

Pour Florence Delay, la matière hispanique joue dans son oeuvre un rôle central. Le sujet de ce livre, au titre faussement léger, ce sont les saintes peintes par Zurbarán, ce maître absolu de la Contre-Réforme. Qu'ont-elles de si attirant ? Chez elles, aucun réalisme : ce sont des jeunes filles qui avancent l'une derrière l'autre, comme dans un défilé de haute couture. Le peintre, austère et sombre, connu pour son mysticisme exacerbé, est à ce point troublé par ces saintes en fleurs qu'il les couvre de taffetas et de soie, leur fait porter des bijoux, orne leurs cheveux de rubans. Et tout cela bouillonne, plisse, explose de couleurs et de formes. Quel bel exercice d'admiration, dans lequel l'Histoire joue le premier rôle : celle d'un homme qui aimait les femmes.

Haute Couture, de Florence Delay (Gallimard, 112 p., 12 euros).

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter