DU RÊVE ÉVENTÉ AMÉRICAIN À L'ILLUSION SOVIÉTIQUE

DU RÊVE ÉVENTÉ AMÉRICAIN À L'ILLUSION SOVIÉTIQUE

Quand s'écroule le rêve américain, lors de la Grande Dépression des années 1930, l'Union soviétique apparaît tel un éden. Staline a négocié à prix d'or avec Henri Ford l'installation d'une usine automobile près de Gorki, et il promet monts et merveilles aux ouvriers spécialisés américains qui viendront y travailler. Peu se souviennent de ce « pacte » américano-soviétique, et moins encore de celui que conclut le même Henri Ford avec les pires ennemis de Staline, les nazis, en chassant les Juifs de ses usines. Jack Beilis, petit génie de la mécanique, fils de Juifs russes émigrés aux États-Unis, refait ainsi le voyage à l'envers. Sans enthousiasme idéologique - son ami Andrews en a pour deux - mais poussé par la misère et la certitude, en bon Américain qu'il est, que ses talents seront toujours monnayables dans un pays en pleine mutation industrielle. Mais le monde qu'il découvre se révèle bien pire que celui qu'il a laissé : misère noire, froid, famine, corruption, délation, violences bureaucratiques et policières, camps de travail, mascarades de procès... Jack est chargé par le patron de l'usine, un Américain flanqué d'un policier soviétique, de surveiller la chaîne de montage pour détecter toute tentative de sabotage de la part des contre-révolutionnaires, voire des Américains... Un western au pays des soviets, qui restitue avec un réalisme sans concession, mais aussi avec tendresse, une époque qui fut celle de toutes les illusions et de tous les cynismes, des Rocheuses à l'Oural !

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter