WESTERN À REBOURS

WESTERN À REBOURS

Un récit itinérant dans les États-Unis des années 1840, à contre-courantde la fièvre de l'or.

Au milieu du XIXe siècle, Håkan Söderström, un jeune paysan suédois, débarque en Californie. Seul et sans le sou, il n'a qu'un seul but : retrouver son frère aîné à New York. Il entreprend à pied, plein d'espoir, la traversée de ce pays-continent, à contre-courant du flot incessant des immigrants qui se ruent à la conquête de l'Ouest.

Sur ces terres vierges, les instincts semblent se libérer. La dynamique mêle agressivité et esprit messianique, soif de liberté et opportunisme. Dans une sorte de quête initiatique, Håkan doit affronter les éléments naturels et les êtres humains. D'où les personnages truculents avec lesquels il doit composer, et parfois se défaire : des chercheurs d'or exaltés, une tenancière de saloon, des fanatiques religieux, des Indiens, de hors-la-loi et des shérifs à la gâchette facile. Une multitude livrée aux détresses et aux convoitises, à l'ivresse du gain, au désir de faire fortune à n'importe quel prix. Autant de rencontres imprévues qui le transforment en héros malgré lui, ou plutôt en légende vivante, et qui l'amènent à se réfugier au coeur du désert, pour ne plus être étranger à lui-même et aux autres.

Finaliste du prix Pulitzer, Au loin est un récit étonnant, captivant et poétique, avec en point d'orgue un scénario riche en rebondissements. Il interroge la question de la solitude, de l'altérité et de l'affirmation de soi, mais aussi de l'expérience migratoire, de la vanité et du rapport à la nature. Pour son premier roman, l'Américain Hernán Díaz nous livre un western ambitieux, plein de justesse historique et de modernité. Avec, en prime, une prose savoureuse, magnifiquement traduite en langue française, ce qui en fait un plaisir de lecture. À découvrir, absolument !

Au loin, de Hernán Diaz (Delcourt, 336 p., 21,50 euros).

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter