Saint Georges, l'épée au service de la religion

Saint Georges, l'épée au service de la religion

La vie de saint Georges comprend des éléments merveilleux qui ont largement inspiré l'iconographie et l'imaginaire médiévaux. Les récits de la fin de l'Antiquité et du haut Moyen Âge nous présentent la vie d'un soldat martyrisé au Proche-Orient à la fin du IIIe siècle. Ces textes énumèrent la liste des nombreux supplices que le saint doit supporter une fois qu'il a affirmé publiquement son christianisme. Ces tortures, innombrables, soulignent la résistance surnaturelle du martyr et encouragent ses disciples. Elles sont en partie inventées à mesure que le culte du saint connaît un succès croissant, et correspondent à une justice de plus en plus attachée à marquer les corps à la fin de l'Antiquité. Aussi, Jacques de Voragine, lorsqu'il reprend le récit au XIIIe siècle, termine par une terrible accumulation : plaies infligées par des griffes de fer avant d'être brûlées et couvertes de sel, poison, roue garnie de lames, chaudron rempli de plomb fondu, pour que finalemen ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter