Son idole : Henry Ford

Son idole : Henry Ford

Après la Grande Guerre, le célèbre industriel est le chantre de l'antisémitisme aux États-Unis. Ce qui lui vaut l'admiration de l'auteur de Mein Kampf, qui va s'inspirer de ses théories...

Lorsqu'il devient, à partir de 1919, le plus influent auteur antisémite de l'histoire américaine, Henry Ford (1863-1947) paraît avoir légitimement acquis le droit d'être entendu. Il est non seulement l'un des principaux industriels du monde, mais il vient, par-dessus tout, de révolutionner le capitalisme.

Grâce à lui, l'entreprise n'est plus vouée à demeurer l'organisation esclavagiste décrite par le marxisme dans laquelle l'ouvrier ne travaille que pour survivre. En doublant les salaires tout en réduisant le temps de travail, ce vieil adversaire des syndicats vient de donner à ses employés l'espoir d'une existence décente et d'un accroissement perpétuel de leur niveau de vie, inaugurant un système destiné à devenir, malgré les crises, une des clefs de la prospérité américaine.

Une immigration qui n'est pas la bienvenue

Ford est alors souvent décrit par la presse comme le troisième plus grand personnage de l'humanité après Jésus et Napoléon ! ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter