TOUT CE QUE CACHE VERDUN

TOUT CE QUE CACHE VERDUN

Difficile de le nier, cent ans après, notre regard sur la Première Guerre mondiale progresse. Progresse-t-il assez ? Ou laisse-t-il encore quelques événements prendre tant de place qu'ils nous empêchent toujours de comprendre l'ampleur de ce qui s'est passé ? Je me faisais cette réflexion en pensant aux cérémonies qui viennent de se dérouler à Verdun. Entendons-nous bien. Je trouve parfaitement légitime que, à l'occasion du centenaire de cette boucherie, notre pays honore ceux qui y sont morts et, comme tous les gens de tendance européenne et pacifiste, je suis sensible à l'évolution qu'ont suivie ces commémorations d'année en année. Pendant longtemps, on a fait de la bataille des batailles une stricte affaire française, et de son anniversaire une grand-messe patriotique destinée à glorifier le sacrifice de notre seule jeunesse face à un ennemi à peine cité, une horde de barbares dont on ne voulait apercevoir, dépassant de la tranchée, que l'embout sinistre des canons et le dessin d ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter