UN ROI, CENT DIVERTISSEMENTS

UN ROI, CENT DIVERTISSEMENTS

Les fêtes fastueuses qui illuminent les premières années du règne ont pour objet d'éblouir les courtisans, les diplomates et les visiteurs étrangers. Un coup d'éclat permanent.

L'histoire du Versailles de Louis XIV s'écrit en deux parties : avant et après 1682, date de l'installation définitive de la cour et du gouvernement dans ce qui n'était jusque-là qu'une maison royale parmi d'autres. La première période est celle d'un château à la campagne, où le roi excelle à donner libre cours à ses ambitions bâtisseuses et à plonger ses contemporains dans une admiration permanente, sans cesse renouvelée et entretenue par des coups d'éclat. Triomphant sur les plans politique, militaire et diplomatique, le jeune Louis XIV entend l'être aussi chez lui, dans son château - et surtout dans ses jardins, écrin idéal pour des fêtes somptueuses, dont une savante et efficace propagande a transmis le souvenir jusqu'à nous, et ce, malgré l'aspect éphémère inhérent à leur nature.

L'année 1664 marque une date importante : pour la première fois, le roi offre à ses invités (500 à 600 élus triés sur le volet) des festivités grandioses, déployées sur près d'une semaine. Du 7 ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter