Villa Domergue, la starlette de la Croisette

Villa Domergue, la starlette de la Croisette

C'est dans ce petit palais toscan construit par un couple d'artistes que se réunit le jury du festival pour désigner sa Palme d'or.

Un paradis de soleil, d'azur et d'art ! L'ascension par les hauts quartiers de Cannes aux somptueuses villas dominées de pins géants gorgés de lumière et d'air marin n'est qu'un avant-goût de cet éden. Car ce n'est pas dans une Provence mâtinée de Californie qu'il est né. Avenue Fiesole... L'air s'embaume des parfums des îles Borromées et des senteurs de la Toscane. Les bois se font plus profonds, plus sombres, accrochés à la pente où la roche, rude, ocre et grise, affleure. La ville s'est tue, et l'on n'entend plus que le bruissement des cimes, le pépiement des oiseaux et le gazouillis d'une cascade, quelque part, au bout d'un sombre tunnel de verdure... Et c'est enfin, dans l'éblouissement de la lumière retrouvée, la récompense, celle que célèbre Paul Valéry dans Le Cimetière marin : « un long regard sur le calme des dieux ».

Ouverte sur la mer, l'Estérel et l'immensité du ciel, la terrasse de la villa offre sur la baie de Cannes une vision à couper le souffle... U ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

À ne pas manquer !

En kiosque

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter