VIVRE, PRIER ET NAVIGUER EN OCÉANIE

VIVRE, PRIER ET NAVIGUER EN OCÉANIE

Une riche civilisation matérielle et spirituelle a uni les hommes de Hawaii à l'Australie en passant par l'île de Pâques.

Pour célébrer le 250e anniversaire de sa fondation, en 1768, par George III, la Royal Academy of Arts consacre une exposition à l'Océanie - qui couvre plus d'un tiers de la surface du globe, de la Nouvelle-Guinée à l'île de Pâques et de Hawaii à l'Australie. En 1768, James Cook est chargé par la Royal Society d'explorer le Pacifique à la recherche d'un hypothétique continent austral. Il ne le découvrira pas, mais rencontrera les peuples océaniens, navigateurs consommés s'orientant d'après les étoiles et les courants. La pièce phare est un canoë datant du XVIe siècle et découvert en 1920 en Nouvelle-Zélande. Très étonnants aussi, les dessins et aquarelles réalisés par le navigateur polynésien Tupaia, que Cook a embarqué à Tahiti. Il a cartographié de mémoire la position de plusieurs centaines d'îles du Pacifique et a joué un rôle diplomatique essentiel entre Maoris et Britanniques. Canoës, ornements de proue, sculptures, mais aussi objets rituels - dont une coupe de ...

Pour lire l’intégralité de cet article
d’une marque et j’accède à l’article

En kiosque

En kiosque

En kiosque


De Charlemagne à l'âge d'or du Moyen Âge, des Segadors de 1640 à la chute de Barcelone en 1714, du Diari Catalá au stade de Monjuïc, la rivalité entre Madrid et Barcelone ressemble à un clásico politique vieux de plusieurs siècles. Un dossier pour comprendre les enjeux de l'indépendantisme catalan.

Lettre d'information

Inscrivez-vous à notre newsletter